Archives du tag : Politique monétaire

Agrégat

Un Agrégat représente une grandeur statistique révélatrice de l’activité économique. On distingue deux types d’agrégats.

D’abord les agrégats macroéconomiques tels que les conçoit la Comptabilité nationale (Produit intérieur brut, Produit intérieur net, Produit national brut, Revenu national, Dépense intérieure brute, Epargne nationale, Valeur ajoutée, Ventilation des facteurs de production, etc.). Le plus connu d’entre eux, le Produit intérieur brut (PIB), sert le plus souvent de base à la mesure de la croissance économique.

Puis les agrégats monétaires, mesurant les différentes strates de la masse monétaire en fonction de leur liquidité (M0, M1, M2, M3, M4). Le contrôle de ces moyens de paiement, de la quantité de billets en circulation à la réglementation des OPCVM, en passant par la rémunération des dépôts ou les taux directeurs à appliquer aux banques, constitue un point fondamental de la politique monétaire.


Categories : Définition | Tags : , | Laisser un commentaire

Politique monétaire accommodante

Une Politique monétaire accommodante est un ensemble de mesures prises par une Banque centrale, consistant à augmenter la masse monétaire et à maintenir des taux d’intérêt faibles afin de soutenir l’économie. En relançant le crédit et en offrant un financement à moindre coût aux entreprises et aux individus, la Banque centrale espère relancer la consommation. Une telle politique peut aller plus loin encore, notamment via l’achat, par la Banque Centrale, d’obligations sur le marché.

Il s’agit de l’inverse d’une Politique monétaire restrictive.


Categories : Définition | Tags : , , | Laisser un commentaire

Des politiques monétaires expansives faisant face au manque de croissance

Politiques monétaires expansives aux Etats-Unis, en Europe et au Japon

Aux Etats-Unis, le Federal Open Market Committee (FOMC) a certainement incarné l’une des Banques Centrales les plus proactives du monde dans sa façon de stimuler la croissance, à travers une politique monétaire accommodante. Le point culminant de cette politique fut la réunion de décembre 2012 où l’engagement fut pris de ne pas relever les taux d’intérêts directeurs jusqu’à ce que le taux de chômage descende en-dessous de 6,5% sur le territoire américain. Les Etats-Unis ont finalement représenté l’économie la plus vigoureuse des pays développés en ce début d’année, poussant la FED à envisager la possibilité de freiner ses programmes d’assouplissements quantitatifs, même si l’horizon et l’importance de ce freinage demeurent inconnus. Ceci marquerait un resserrement de la politique monétaire. Sur la même période, les américains ont dû faire face d’une part à une hausse de 2% des taxes sur les salaires, et d’autre part à un gel des dépenses publiques, tandis que l’avenir et la stabilité de la fiscalité restait incertains, en grande partie à cause des débats opposants Républicains et Démocrates.


Categories : Economie | Tags : , | Laisser un commentaire

Abenomics

Abenomics est un mot-valise formé par la fusion du nom de Sinzō Abe et du mot Economics. Ce néologisme sert à désigner les mesures instaurées par le Premier ministre japonais depuis son entrée en fonction en décembre 2012, ayant pour objectif à terme de relancer l’économie du pays.

Les facettes principales des Abenomics, toutes liées entre elles, sont :
– Mener une politique monétaire agressive, via des achats massifs de dette souveraine par la Banque du Japon, afin d’obenir des taux d’intérêts réels à long terme négatifs, mais également de corriger l’appréciation excessive du Yen face aux autres devises mondiales (le taux USD/JPY est ainsi passé de 80 en 2012 à 102 en mai 2013), favoriser les exportateurs, et atteindre jusqu’à 2% d’inflation annuelle
– Mener une politique fiscale augmentant de 2 points le déficit public, en encourageant la consommation des ménages et en finançant des programmes d’infrastructures à travers le pays
– Mener des réformes structurelles


Categories : Définition | Tags : , , | Laisser un commentaire