Dans la peau d’un investisseur débutant : 6 questions posées à un entretien en banque | Finance de marché

Dans la peau d’un investisseur débutant : 6 questions posées à un entretien en banque

warren-buffett

Ne s’improvise pas Warren Buffett qui veut. Avant de prétendre vouloir faire des recommandations sur des actions à vos clients, vous devrez d’abord convaincre des recruteurs quant à vos capacités à déceler des investissements intéressants. Découvrez une série de 6 questions posées à un entretien en banque et visant à vous mettre dans la peau d’un investisseur débutant.

Votre père hérite de 20 millions d’euros, une coquette somme qu’il souhaiterait investir. Il fait appel à vous pour des conseils. Quelle est votre première réponse ?

L’un des éléments essentiels à communiquer à votre interlocuteur n’est pas forcément où vous investiriez une telle somme, mais comment vous analyseriez le profil de votre père. Il convient de définir ses objectifs (protection du capital, spéculation, rendement), ses contraintes, ses limites, son horizon d’investissement, ses thèmes honnis ou favoris, sa compréhension du risque, sa situation fiscale et bien d’autres traits factuels. Ce n’est qu’en établissant cette vue d’ensemble que vous serez capable de conseiller convenablement votre père.

Vous êtes à la tête d’une entreprise florissante et l’un de vos concurrents vous propose de l’acquérir. Quels sont les premiers éléments financiers que vous prendriez en compte ?

Outre votre propre situation financière, il conviendra d’analyser le prix d’acquisition proposé, les formes de paiement (numéraire, échange d’actions, endettement), les synergies économiques et la santé de votre cible. Il n’existe pas de réponse universelle à une acquisition. Néanmoins, savoir calculer la valeur actuelle nette d’un investissement et expliquer sa signification à un recruteur peut être un très bon point. Comptable et technique, cette méthode de calcul répondra de façon objective.

Nous sommes un desk de vente actions. Je suis moi-même spécialisé dans les actions technologiques. Que pouvez-vous me dire sur le secteur à l’heure actuelle ?

Heureusement que votre interlocuteur ne s’occupe pas de l’industrie ou des pharmaceutiques, les réponses auraient été bien plus difficiles à fournir pour un investisseur débutant. Mentionnez par exemple les grandes tendances du secteur comme l’émergence de technologies directement dans le cloud, la propagation des objets connectés, la réalité virtuelle ou l’émergence d’acteurs technologiques dans la publicité. En quoi ces apparitions sont-elles en train de bouleverser leur secteur ? Etes-vous capable de quantifier ces impacts ou de donner des chiffres pour appuyer vos impressions ? Y a-t-il eu des opérations de fusions-acquisitions récemment ?

Y a-t-il une société cotée que vous admirez ? Vendez-moi une action.

Avouer que vous êtes un fan d’Apple, Google ou Microsoft ne serait pas très original. Sans forcément connaître les états financiers dans leurs moindres recoins, n’existe-t-il pas une entreprise cotée en bourse qui a retenu votre attention ? Que savez-vous de son modèle d’affaires, de son management ou de sa rentabilité ? Représente-t-elle l’avenir du secteur ? Pourquoi un investisseur professionnel pourrait s’y intéresser ?

Pour vendre cette action à votre interlocuteur, commencez par être objectif en décrivant son champ d’activité, ses états financiers et ses rivaux. Expliquez ensuite pourquoi, selon vous, l’entreprise est positionnée de façon avantageuse dans son secteur et comment vous la voyez évoluer d’ici quelques années.

Vous désirez lancer une entreprise spécialisée dans l’installation de distributeurs de parapluies, dans le centre-ville de Cherbourg. Comment estimeriez-vous la viabilité économique de ce projet ?

Plus que la valeur actuelle nette de ce projet ou sa pertinence, ce que votre interlocuteur cherchera à comprendre est la façon dont vous raisonnez et défendez vos chiffres. Il est primordial de structurer convenablement vos explications, en indiquant périodiquement les étapes de celui-ci.

Combien d’habitant compte Cherbourg ? Combien de rues ou croisement peut-on compter en centre-ville ? Où installeriez-vous vos distributeurs ? Combien de jours de pluie connaît la ville par an ? Quel est le pourcentage de passants qui, dépourvus de parapluie et passant devant votre distributeur, effectueraient un achat ?

Du côté des dépenses, de combien d’emplacements avez-vous besoin ? Combien coûte la fabrication d’un distributeur ? D’un parapluie ? La location de l’emplacement auprès de la mairie ? Le vandalisme et le vol ? Le nombre de personnes à employer et leurs salaires ?

Pouvez-vous élaborer un scénario de rentabilité pessimiste, neutre et optimiste ? Où se situe votre point d’équilibre en termes de ventes ?

Parlez-moi d’une opération de fusion-acquisition récente qui a retenu votre attention.

La question ne laisse que peu de place à l’illusion. Soit vous consultez régulièrement les nouvelles économiques et êtes capable de mentionner une fusion récente, soit votre intérêt pour ce genre d’activité est plutôt feint. Si un exemple vous vient à l’esprit, êtes-vous capable de parler des multiples financiers de l’opération ou de la rentabilité de l’une des sociétés impliquées ? Pensez-vous que le montant de l’opération est exagéré ? N’êtes-vous pas curieux de savoir ce qu’en pense un professionnel comme votre interlocuteur ?

Finance de Marché est un site d’information grand public, ayant pour vocation de partager les connaissances liées aux thématiques financières. Pour en savoir plus, pour des demandes de partenariat ou autre, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Emploi | Tags : | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *