Les Next Eleven dépassent les BRICs et les pays développés ? | Finance de marché

Les Next Eleven dépassent les BRICs et les pays développés ?

Des économies comme le Vietnam ou l'Indonésie, en passe de dépasser les BRICs ?

Les marchés actions des pays développés connaissent une année 2013 remarquable (Nikkei 225 : +31%, S&P 500 : +15%, Euro Stoxx 50 : +6%). Ce n’est pas forcément le cas des pays émergents les plus connus. Le Hang Seng est en baisse de 3% et l’Ibovespa a chuté de 15%. Tous les pays émergents sont-ils réellement à la traîne ? Les Next Eleven sont-ils en train de prendre leur revanche ?

Il convient d’abord de ne pas confondre croissance et performance des marchés. Le gouvernement brésilien table encore sur 2% de croissance pour 2013 malgré ses tensions inflationnistes, et la Chine connaît un ralentissement à faire pâlir d’envie les dirigeants européens : 7,8% de croissance en 2012, contre 7,5% attendus par les analystes en 2013. Mais il est vrai que sur les marchés, certains pays émergents hors BRICs tirent leur épingle du jeu, et de façon plutôt brillante (+12% pour le Jakarta Stock Exchange Index, +20% pour le Philippines Stock Exchange Index, +58% pour le Ghana Stock Exchange Index).

Les attentes sont doubles pour les pays émergents au cours des prochaines décennies. De nombreux pays changeront progressivement leur économie, la faisant passer d’une croissance basée sur le développement des infrastructures ou les exportations de matières premières à une économie basée sur l’émergence d’une classe moyenne et la consommation intérieure. La Chine est un exemple parfait d’économie volontairement ralentie par les autorités dans le but d’effectuer sa mutation. L’Indonésie, quatrième pays le plus peuplé du monde, est en train de sortir des millions d’habitants de la pauvreté grâce à une croissance annuelle de 6,4%. Selon le Boston Consulting Group, la classe moyenne du pays pourrait doubler d’ici 2020, représentant à terme près de 141 millions d’individus.

Comment s’exposer à ces marchés ? Comment profiter de l’essor du Vietnam, de l’Indonésie ou de la classe moyenne chinoise ? Les investisseurs ont trois possibilités. La première étant de sélectionner directement des entreprises locales cotées en bourse, aux valorisations encore en-deçà de leurs pairs occidentaux. La deuxième, moins idiosyncratique, consisterait à investir dans des ETFs sectoriels. Le secteur banquier pourrait jouer une place majeure dans le développement de ces classes moyennes, notamment en lui fournissant les outils les plus basiques du crédit. Le secteur des infrastructures, de l’eau aux transports (routes, rail, aérien), joue aussi un rôle prépondérant dans le décollage de ces économies. Autre secteur évident : celui des entreprises de grande consommation. De façon plus alternative, et peut être plus risquée, les investisseurs peuvent enfin se porter vers les hedge funds, qui sauront exploiter la volatilité encore importante régnant sur les marchés actions des économies émergentes.

Finance de Marché est un site d’information grand public, ayant pour vocation de partager les connaissances liées aux thématiques financières. Pour en savoir plus, pour des demandes de partenariat ou autre, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Actualités, Economie | Tags : , | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *