L’affaire Karpelès et la place des crypto-monnaies dans la finance d’aujourd’hui

mark-karpeles

Le verdict est finalement tombé à la mi-mars. La justice japonaise a condamné le Français Mark Karpelès à deux ans et demi de prison avec sursis, lui permettant ainsi d’échapper à la prison. Mark Karpelès, que la presse a présenté comme le « baron du Bitcoin » est un ancien dirigeant d’entreprises qui a fait fortune dans le Bitcoin. Pourtant son empire va mystérieusement s’effondrer, la justice japonaise suspectant des détournements de fonds. Retour sur une affaire hors-norme et qui témoigne de la place ambiguë que tiennent les crypto-monnaies dans le monde de la finance aujourd’hui.

Un des premiers acteurs majeurs du marché du Bitcoin

Mark Karpelès s’installe au Japon en 2009 et créé une entreprise baptisée « Tibanne », société spécialisée dans l’hébergement web et le développement d’applications. Un client lui propose alors de le payer en Bitcoin et Karpelès comprend très vite le potentiel de cette crypto-monnaie. Comme le rappelle 1&1 IONOS dans son Digital Guide, le Bitcoin est une valeur de paiement sans autorité absolue, qui refuse de collecter et d’utiliser des informations détaillées sur ses utilisateurs, en particulier sur leurs transactions, gérées de façon autonome. Il rachète alors l’entreprise Mt. Gox et la transforme en plateforme d’échange de Bitcoins. La crypto-monnaie en est encore à ses balbutiements et Mt. Gox va vite devenir incontournable, Karpelès déclara même contrôler près de 80 % des échanges mondiaux de bitcoins, soit plusieurs millions de dollars par jour.

Un empire qui s’effondre

Début 2014, Mt. Gox bloque tous les comptes de ses clients, le site ferme. C’est la panique générale et le Bitcoin perd la moitié de sa valeur en moins d’une semaine. La société annonce avoir subi plusieurs attaques informatiques faisant disparaitre 850 000 bitcoins, soit près d’un milliard de dollars à l’époque. Dans les semaines suivantes le site rouvre et des spéculateurs proposent aux clients de racheter leurs comptes avec une forte décote, misant sur une nouvelle embellie. Les spécialistes commencent à soupçonner Mark Karpelès d’être derrière toutes ces manœuvres d’autant que l’on découvre dans le même temps qu’il est dans le viseur de la justice américaine. En effet, le Français qui s’est ouvert au marché américain, n’y a pas déclaré son entreprise comme « transfert de fond », la justice américaine lui réclame donc 5 millions de dollars. Son empire s’effondre et finalement en 2015, il est arrêté au Japon et mis en examen pour détournement de fonds.

Cette affaire a permis au grand public de découvrir ces monnaies d’un nouveau genre et surtout leur impact réel sur la finance d’aujourd’hui. Malgré cette affaire, elles semblent pourtant s’imposer dans le paysage, et le monde de la finance va devoir apprendre à vivre avec elles.

Finance de Marché est un site d’information grand public, ayant pour vocation de partager les connaissances liées aux thématiques financières. Pour en savoir plus, pour des demandes de partenariat ou autre, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Actus | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *