Les robo-advisors s’imposent pour la gestion de l’épargne

robo-advisor

Ces dernières années, nous avons pu assister à l’émergence des robo-advisors au sein des plateformes digitales et financières (dernier exemple en date de success story : Nalo, créé par Guillaume Piard et Hugo Bompard en 2017). Leur objectif est relativement commun : vous conseiller, grâce à un algorithme plus ou moins poussé, dans vos investissements, votre gestion des risques ou même dans votre actualité économique, et ce avec une intervention humaine limitée voire inexistante. Un robo-advisor typique va collecter des informations sur ses clients, comprendre leur gestion financière et s’adapter au fur et à mesure pour délivrer ses conseils de façon automatique et régulière.

Multiplier les services de gestion et s’adapter aux profils, la clef du succès

Comme vous pourrez le voir avec notre avis sur nalo, les robo-advisors permettent aujourd’hui une grande optimisation, en vous donnant la possibilité de faire des simulations pour l’évolution de votre patrimoine, en fonction du premier versement par exemple, des hypothèses de rendement puis des versements mensuels suivants, avec une fourchette de probabilité pour l’évolution du patrimoine à quelques années. Nalo offre à ses utilisateurs une profondeur de service différenciante en ce qu’elle propose une gestion déléguée d’assurance vie, laquelle ne sera pas basée sur des profils de risques mais plutôt sur des projets communs à tous, tels que l’achat d’un appartement, le financement des études d’un enfant ou encore un départ à la retraite à terme. Le robot vous fera ainsi des propositions pour une allocation actions, avec un risque dégressif à mesure que vous approchez par exemple de votre retraite, pour ne pas mettre celle-ci en péril à cause de la volatilité des marchés. Pour fonctionner, le robot doit absolument reposer sur des bases techniques fortes ainsi que sur de nombreuses allocations types différentes (classique, ISR, PEA, Immobilier), pour s’adapter aux profils de tous les clients.

Des milliards gérés par des robo-advisors à travers le mode

L’industrie des robo-advisors a connu une forte expansion ces dernières années. Selon les estimations, les avoirs des clients gérés par ces algorithmes ont atteint 60 milliards de dollars fin 2015, et pourraient dépasser les 2,000 milliards de dollars d’ici 2020, et 7,000 milliards de dollars d’ici 2025.

Finance de Marché est un site d’information grand public, ayant pour vocation de partager les connaissances liées aux thématiques financières. Pour en savoir plus, pour des demandes de partenariat ou autre, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Actus | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *